PLATEFORME CITOYENNE JUSTICE ET VERITE

20 ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ENGAGEES DANS LE PROCESSUS DE JUSTICE TRANSITIONNELLE AU TOGO

Navigation de recherche

Navigation

Photo de famille des Volontaires de la Paix de la PCJV
Opérationnalisation du Mécanisme d'Alerte Précoce avec l'appui de l'Union Europénne, lors de la Présidentielle de 2015 au Togo
Débat public sur le Processus de Réconcilation en lien avec la Décentralisation
Activité organisée par la PCJV en 2016-Vue partielle des participants
Personnes Ressources lors du Forum National sur le Processus de Justice Transitionnelle en 2014
La PCJV est la cheville ouvrière de cette activité

ACCUEIL

Togo : les médiateurs de la CEDEAO en séance de travail avec les acteurs de la crise socio politique qui secoue le pays

Tous les regards sont une fois de plus tournés vers le Togo. Et pour cause, le dialogue débuté depuis le 19 Février sous la houlette de la CEDEAO, a repris en cette matinée du mercredi 27 juin, après trois mois de suspension.

Son excellence Nana Akufo Addo, président de la république ghanéenne et son homologue Alpha Condé, de la Guinée, tous deux désignés comme médiateurs à la crise togolaise sont à Lomé pour l’occasion.

 

 

Consulter les partis, faciliter les pourparlers entre les protagonistes de la crise et trouver un terrain d’entente, faire des recommandations, telles sont les objectifs de la mission qui leur incombe.

A l’hôtel ‘‘2 février’’ le matin de ce 27 juin 2018, médiateurs, membres de la Coalition des 14 partis de l’opposition, délégation du parti au pouvoir de l’Union pour la République, tous étaient présent pour l’entame des travaux.

« Aux termes des échanges avec les parties prenantes, ils feront des propositions à la conférence des chefs d'Etat lors du prochain sommet de la CEDEAO (Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) », a indiqué la présidence togolaise dans un communiqué publié mercredi.

Cette crise togolaise qui a débuté le 19 août 2017 n’a que trop durée. Elle affecte les activités socio-économiques et mine le vécu quotidien des citoyens togolais. Vivement que les protagonistes en prennent conscience et puissent s’entendre sur une voie de sortie de crise, au grand soulagement des populations.

 

 

La rédaction

Informations supplémentaires