PLATEFORME CITOYENNE JUSTICE ET VERITE

20 ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ENGAGEES DANS LE PROCESSUS DE JUSTICE TRANSITIONNELLE AU TOGO

Navigation de recherche

Navigation

Photo de famille des Volontaires de la Paix de la PCJV
Opérationnalisation du Mécanisme d'Alerte Précoce avec l'appui de l'Union Europénne, lors de la Présidentielle de 2015 au Togo
Débat public sur le Processus de Réconcilation en lien avec la Décentralisation
Activité organisée par la PCJV en 2016-Vue partielle des participants
Personnes Ressources lors du Forum National sur le Processus de Justice Transitionnelle en 2014
La PCJV est la cheville ouvrière de cette activité

ACCUEIL

Résolution Crise au Togo : Déclaration conjointe du groupe des cinq

Un mois après l’ouverture du dialogue inter-togolais le 19 Février dernier, et sans aucune information fiable sur la date de reprise, le groupe des 5 fait une sortie médiatique invitant les deux parties prenantes aux respects des engagements pris pour la résolution de la crise.

------------------------

 

 

Communiqué de presse conjoint

 

Déclaration conjointe de la Coordination du Système des Nations Unies, la délégation de l’Union Européenne et les ambassades d'Allemagne, des États-Unis d'Amérique et de France

 

Lomé le 19 mars 2018 - La coordination du Système des Nations Unies, la délégation de l'Union européenne et les ambassades d'Allemagne, des États-Unis d'Amérique et de France expriment leur reconnaissance aux autorités ghanéennes pour leur engagement en faveur du dialogue politique inter-togolais et soutiennent leurs efforts. Elles constatent néanmoins les difficultés auxquelles celui-ci fait actuellement face et appellent les parties :

 

- à respecter les engagements pris dans le cadre de la préparation et du déroulement des premières séances du dialogue inter-togolais qui a débuté le 19 février ;

- à dépasser les positions de principe et à s'engager sans délai, dans l'intérêt de tous les Togolais, dans une discussion de fond sur les questions constitutionnelles et électorales, afin de parvenir à un accord sur les réformes dans le respect de l'État de droit et des dispositions légales et constitutionnelles en vigueur ;

- à parvenir à un accord sur un cadre démocratique rénové et consensuel, afin que les électeurs togolais puissent exprimer un choix dans des élections libres et transparentes.

Informations supplémentaires